Le Tribunal Administratif  de Rouen vient d’annuler le 18 juin 2013 la fusion des 2 communes de Seine Maritime Bihorel (8600 hab) et Bois-Guillaume (13 300 hab)  qui avaient créé le 1er janvier 2012 une des premières communes nouvelles en France, suite à la loi de décembre 2010.

Un exemple de fusion largement contestée dès l’origine, à la fois sur le fond et la forme, et qui se trouve sanctionnée aujourd’hui par la justice, au motif principal du manque d’information des élus avant leur choix.

Sauf appel des parties, le retour à la case départ des deux communes sera organisé pour le 1er janvier 2014.

Toutes ressemblances avec d’autres communes (par exemple Chemillé-Melay) seraient- elles vraiment fortuites ? on pourrait en douter, tant les similitudes avec le cas de Chemillé-Melay sont nombreuses (déni de démocratie, calendrier, informations à sens unique, avantages en trompe l’œil…)

En tous cas, l’avenir le dira car les procédures juridiques sont actuellement en cours d’instruction pour Chemillé-Melay, et pourraient peut être créer la surprise. 

voir le lien ci-dessous

 Le_tribunal_adm