Les élus des communes de MERNEL (950 habitants) et de MAURE DE BRETAGNE (3000 habitants) projetaient en début d'année de se rapprocher sous la forme d'une commune nouvelle.Mais avant de valider le projet (le 18 juin dernier), ils ont souhaité consulter la population sur le sujet ,le dimanche précédant le vote.Les cas sembleraient similaires à une différence près : la prise en considération des citoyens.

Interview de Mr Pierre Poisson, maire de Mernel, recueuillis le 20 juin.

A 73,5 %, les habitants ont voté contre la commune nouvelle. Qu'en pensez-vous ?

-Personnellement, j'étais plutôt favorable à ce projet, ainsi d'ailleurs que d'autres conseillers. Ceci nous aurait permis de répondre à des problématiques concernant la scolarité des enfants et l'urbanisme. Nous attendions cette décision pour relancer le Plu. Il y avait des choses favorables, d'autres moins.

Pourquoi avoir fait ce référendum alors qu'il n'était pas obligatoire ?

-Ce projet est né en cours de mandat. La municipalité a donc souhaité demander une consultation à la population afin que celle-ci puisse s'exprimer sur cette commune nouvelle. Mon sentiment personnel est que les habitants d'une petite commune comme la nôtre avaient l'impression qu'ils n'auraient pas eu le poids nécessaire concernant les décisions, face à une commune plus importante.

Et maintenant ?

-Lundi, le conseil municipal s'est réuni pour prendre l'ultime décision. Avec 15 votants, 2 abstentions, 1 oui pour le rassemblement et 12 non, le conseil s'est rangé du côté de la population. À savoir, l'annulation de ce projet. S'il devait reprendre un jour, ce projet devra alors être élargi à plusieurs communes et pourquoi pas au niveau cantonal. Je note toutefois que pour cette journée, 79 % des inscrits se sont déplacés pour cette consultation et pour le vote du second tour des législatives. Un chiffre jamais atteint chez nous.